Retour sur un match au contexte particulier! En effet, à égalité de points au classement avant ce match, les deux équipes ne jouent pourtant pas dans la même cour. La lutte pour le maintien, l’ESSAHB s’y était préparée. En tant que promus, les joueurs de Bruno Boesch savaient que la bataille allait faire rage, et ils démontrent à chaque sortie leurs qualités pour pouvoir rester au deuxième échelon national. Les sélestadiens, ce deuxième échelon national, ils veulent absolument le quitter, et par le haut si possible. Longtemps habitués aux joutes de première division, les violets ont rapidement dû mettre un mouchoir sur leurs ambitions de titre, après une série horrible de 11 matchs sans victoire. Série arrêtée la semaine passée à domicile face à Limoges. 

 

D’entrée de jeu, les équipes sont au coude à coude et personne ne parvient à prendre un réel ascendant. Du côté strasbourgeois, Maxime Duchêne, le portier formé en centre Alsace, est lancé pour la première fois en tant que titulaire et on peut dire qu’il répond bien aux attentes placées en lui (22 parades au total) :

« On a bien commencé le match. C’est dommage qu’on ait baissé le pied en fin de première mi-temps. On arrive à la pause avec 5 buts de retard, donc on se tire une balle dans le pied! » 

Et comme le dit Maxime, nos joueurs ne parviendront pas à rester au contact. Plusieurs ballons arrêtés reviendront finalement dans les mains violettes, le gardien de Sélestat, Vladimir Perisic, va monter lui aussi en température pour écoeurer plusieurs de nos tireurs, et surtout, nous allons rater deux jets de 7 mètres. Il n’en faut pas plus aux joueurs de Christophe Viennet pour prendre le large.

Mais le scénario va évoluer : « La deuxième mi-temps ressemble plus à ce que l’on est vraiment, une équipe qui lache rien et qui se bat. » 

Car oui, comme à son habitude le groupe Bleu ne va rien lâcher! Déjà privés d’Ondra Mika au coup d’envoi, nos joueurs vont encore déplorer la perte de Tom Robyns en première période. Mais peu importe, Joffrey Bonnemberger va assurer l’intérim sur le poste de demi-centre, et le rendement n’en sera pas perturbé, au contraire! Costauds en défense, nos joueurs vont alors bénéficier de plus d’occasions de réduire l’écart. Et la jonction est effectuée à 10 minutes du terme.

Un frisson passe alors dans les travées du CSI, plein comme un oeuf à l’occasion de ce match d’exception!

Malheureusement, nous allons manquer cette fois trop d’occasions pour pouvoir récolter la victoire. Perisic se remet en état de marche, et à deux minutes du terme, Lucas Lefebvre expédie son jet de 7 mètres au dessus du cadre. Ce ballon de -1 raté sera celui de trop et Sélestat va empocher les deux points de la victoire.

Nul doute que la maison violette va obtenir son maintien assez facilement cette saison, mais à des années lumières de leur objectif de titre, ils tenteront de faire bonne figure sur cette fin de championnat.

Côté strasbourgeois, Maxime Duchêne résume la soirée ainsi :

« On perd un point sur Nice et Vernon, ça va être très chaud, toutes les équipes vont se battre chaque semaine pour rester en Proligue. Il va falloir se remettre en marche vendredi contre Dijon pour nous éloigner le plus vite possible de la zone rouge et assurer notre maintien! »

Le rendez-vous est donc pris pour vendredi et la réception des dijonnais. Au match aller, nous avons échoué de deux petits buts face à eux, nous avons donc une revanche à prendre, même si la marche parait haute (Dijon est 4ème du championnat). Nos joueurs ont déjà prouvé qu’ils n’avaient peur de rien à domicile! Saran deuxième à l’époque et Créteil, troisième peuvent en témoigner…

 

Crédit photo : Fabien Jordhery

SLG